Les Cépages : le roi Mourvèdre et les autres...


Le MOURVEDRE cépage majoritaire des vins rouges de Bandol (au moins 50% dans l'assemblage des rouges) est un cépage "difficile": maturité tardive, sensibilité aux maladies de la vigne, mais il supporte bien les sols très pauvres et les sècheresses estivales.

Sur le site de Bandol, il rencontre le terroir et le climat idéaux qui lui permettant d'éviter au maximum les maladies tout en pouvant atteindre la maturité optimale en fin de fin de saison. Il donne des vins assez alcooliques et très colorés, rudes - voire ingrats - dans leur jeunesse, mais dotés d'une très grande aptitude au veillissement du fait du caractère tannique du Mourvèdre et de son pouvoir anti-oxydant.

L'assemblage avec les autres cépages méridionaux autorisés - Grenache, Cinsault, ou plus marginalement Syrah permet d'obtenir des vins plus souples et abordables dans leur jeunesse.

On retrouve des traces de la présence massive du Mourvèdre à Bandol depuis la nuit des temps. L'origine du Cépage reste néanmoins incertaine. La littérature sur la question le présente comme étant probablement d'origine Espagnole - Murviedro - dans la région de Valence. Les cépages "Mataro" (en catalogne) et "Monastrell" espagnol est souvent considéré comme la dénomination hispanique du Mourvèdre. Pourtant la thèse Monastrell = Mourvèdre est mise à mal aujourdhui par les études d'ADN des vignes au carbone 14 menées par l'Université DAVIS de Californie en collaboration avec le convervatoire des cépages de l'INRA de Montpellier. S'il existe plusieurs variètés de Mourvèdre qui ont évolué différemment au fil du temps, le cépage Monastrell espagnol (qui donne des vins de qualité très inégale (dont l'effervescent espagnol appelé CAVA) n'aurait pas d'origine commune avec le Mourvèdre.
Devant tant d'incertitudes sur l'origine du Mourvèdre, je préfère une autre thèse, développée par une grande figure de l'appellation, Raymond Constant, du Domaine "Ray-Jane" : le mourvèdre a été introduit en Provence par les Phéniciens, avec la vigne, trois siècles avant Jésus-Christ....

En France, si le Mourvèdre domine à Bandol, on le retrouve néanmoins dans tout le quart Sud Est. Ainsi, il entre pour 40% dans le Chateau Beaucastel, un des Chateauneuf du pape les plus renommés. On le retrouve fréquemment dans les assemblages des meilleurs crus des Côtes de Provence et des appellations du Languedoc- Roussillon. De par le monde, il est présent en Espagne, dans ce qu'il reste du Vignoble Libanais, mais aussi aux Etats Unis dans le Vignoble Californien (sous le nom de Mourvèdre ou de Mataro) et en Australie, sous le nom de Mataro.

Les domaines BUNAN à La Cadière possèdent une collection "ampélographique" des cépages de Bandol comprenant plusieurs variétés de Mourvèdre, en fonction notamment des porte-greffes utilisés.

Un conservatoire pour le mourvèdre. Créé à partir de 2002, « Ce conservatoire a pour but de mettre en place un réservoir génétique le plus diversifié possible pour le cépage mourvèdre », explique Garance Reyes de la Chambre d´agriculture du Var. Il est implanté au sein de l´AOC Bandol, sur la commune de Saint-Cyr. La superficie couvre 0,8 ha, soit une capacité d´accueil de 300 clones. La prospection des individus ne se limite pas à la recherche exclusive de souches « qualitatives » mais à l’ensemble de la variété. L’objectif des conservatoires est, à moyen et long terme, l’exploitation de ce matériel végétal au profit de la viticulture.« Il sera entretenu par le Conservatoire du littoral, ce qui assure sa pérennité. » Un appel a été lancé à tous les producteurs détenant des souches de mourvèdre de plus de 30 ans (souches ne provenant pas de clones inscrits). « Nous prospectons à Bandol et dans l´appellation Côtes de Provence, dans les autres départements français et à l´étranger : Italie, Espagne, pourtour méditerranéen. » Les clones pourront ainsi être décrits et classés suivant des critères qui restent à définir : stades phénologiques, vigueur, volume de récolte... « Si un besoin de sélection de nouveaux clones s´affirme, nous pourrons envisager un programme de micro-vinifications », souligne Garance Reyes.

La passion du mourvèdre, chez nos amis d'Amérique du nord,  "Mourvèdre de la Méditerranée a la baie de San Franscisco"par Rebecca Kukla, professeur de philosophie des Universités au Canada et Etats Unis. Voir cet article passionnant ...

(Retour Accueil)